04 avril 2013

Les Amants Passagers

Amants-passagers

Almodovar qui tente la comédie, c'est dramatique.

(ps: Je vais spoiler, mais mon avis étant totalement négatif, il n'est pas censé vous donner l'envie de voir le film.)

 Bon, qui ne connait pas Almodovar ? La mauvaise éducation, Volver, Tout sur ma mère et le plus récent La Piel Que Habito. Tous des drames, un domaine ou ce réalisateur espagnol excelle.


Et son nouveau film, Les Amants Passagers, n'est pas un drame. A proprement parler. En effet, avec ce dernier il se lance dans la comédie pure et dure, et c'est malheureusement raté.

Voilà le topo, un avion connaît une défaillance, et on va suivre les personnages de la classe affaire ainsi que les stewards et les pilotes dans leurs inquiétudes.

Ça commence à l'aéroport. Bim, premier cliché, Pénélope Cruz désorienté par son amant fait tombé tous les bagages sur la piste, du coup, l'amant oublie d'enlever un bidule sur les trains d'atterrissage, d'où la panne... Au milieu de ça, un mec avec son téléphone qui s'est pris des bagages dans la gueule tweet qu'il est en train de se vider de son sang, génial.

Les pilotes vérifient dans leurs rétroviseurs, oui, pour voir si tout est clean derrière, c'est ok. Apparemment, voir tous les bagages éparpillé sur la piste, ça les soucient pas.

Ellipse, l'avion est maintenant en train de tourner en rond, car aucune piste n'est disponible pour un atterrissage d'urgence. Hop, on drogue les passagers de seconde classe, comment ça, ils feront pas chié, et maintenant c'est partit ... Tout y passe, les clichés sur les gays, sur les stewards, sur les acteurs, sur les actrices porno, les jeunes mariés. Les stewards boivent de l'alcool, les pilotes aussi, pas de soucis, on en donne aux gens de la classe affaire, orgie, karaoké pourrave. Mais bordel ! ça fini quand cette merde ?

En attendant, on creuse les personnages, chacun met sa pierre à l'édifice, un peu d'émotions à quelques moments, mais ça reste bien naze.

Bon, maintenant c'est moi qui fait une ellipse. On se dit, l'atterrissage sera peut-être cool ? Un peu d'action ? Ben non. Grand moment de cinéma : L'avion est en train d'essayer d’atterrir, mais on nous montre des images de l'aéroport désert avec des énormes bruits de fond... 20 secondes ... Cool ils sont tous morts ? Non. Ils ont réussi à se poser sur, je sais pas, allez, de la mousse à savon ? Champion ! Tout est bien qui fini bien, tout le monde il est content, tout le monde rentre chez lui, the end, ouf, vite de l'air, ce huit-clos m'a tué.

 

Posté par Gladior99 à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Les Amants Passagers

Nouveau commentaire